PPE est l’acronyme de prophylaxie postexposition. En anglais, c’est PEP pour Post-Exposure Prophylaxis qui est utilisé. La PPE est une mesure d’urgence pour prévenir l’infection du VIH chez les personnes séronégatives après une exposition possible au virus. Comment? En prenant pendant 28 jours consécutifs des médicaments antirétroviraux dans les heures qui suivent la relation sexuelle à risque (agir dans les 24-48h). L’administration très tôt de la PPE réduit le risque que le virus du VIH se réplique dans le corps.

Dans quels cas la PPE est-elle indiquée?

Aux personnes séronégatives qui ont pu être exposées au VIH lors d’une relation sexuelle à risque. La PPE peut être prescrite lorsqu’il y a eu un bris de condom au cours d’une relation anale ou vaginale, ou encore lorsqu’un homme a eu une relation anale ou vaginale sans condom avec un partenaire séropositif ou dont il ignore le statut sérologique.

On considère qu’une relation avec pénétration est à risque lorsque, par exemple, un condom n’a pas été porté ou maintenu pendant toute la durée de la pénétration, peu importe la durée de la pénétration. Il peut arriver également de se piquer avec une aiguille souillée, à la traîne. Des utilisateurs de matériel d’injection et du personnel médical peuvent donc aussi avoir recours à la PPE.

C’est le personnel médical qui évaluera le risque possible d’infection au VIH et la pertinence de te prescrire la PPE.

Peut-on empêcher une infection au VIH à la suite d’une possible exposition ?

Ton condom s’est brisé au cours de ta dernière relation sexuelle? Tu étais trop excité, tu as oublié de te protéger et tu ne connaissais pas le statut sérologique de ton partenaire? Tu as eu des pratiques à haut risque d’infection au VIH (échange d’aiguilles, etc.)? Dans ce cas, il existe un traitement au VIH appelé prophylaxie postexposition ou PPE.

Pourquoi agir rapidement dans la prise d’une PPE ?

Avec la PPE, le plus tôt, c’est le mieux. Les études ont bien démontré que plus la PPE est prise rapidement à la suite d’une exposition à risque, plus les possibilités de prévenir l’infection sont élevées. L’idéal est de débuter la PPE dans les deux heures suivant l’exposition. Après 72 heures, les études montrent qu’il n’y a plus de bénéfices à prendre des antirétroviraux dans le but de prévenir l’infection. Durant les trois premiers jours (72 premières heures), le virus n’est présent que dans la circulation sanguine, où il peut être combattu plus facilement par les médicaments antirétroviraux. Au-delà de ces trois jours, le virus peut atteindre et s’incruster dans différentes parties de ton corps. Après cela, il est plus difficile de le combattre.

Comment se déroule la visite d’évaluation pour la PPE ?

Dans le cadre d’une première visite, le personnel médical évaluera, avec toi, la nécessité de t’administrer la PPE. Pour cela, il devra déterminer :

  • Ton propre statut sérologique, grâce à un test de dépistage du VIH rapide qui te sera proposé. S’il y a un résultat positif, la PPE ne te sera pas prescrite;
  • Lorsque possible, le statut sérologique de la personne avec qui tu as eu une relation sexuelle (qui doit être de statut sérologique positif ou inconnu);
  • Si la personne est séropositive, on vérifiera également si possible sa charge virale, son statut de résistance virale et les médicaments antirétroviraux qu’elle prend. Une PPE n’est pas recommandée lorsque la charge virale de la personne est indétectable.
  • Le délai depuis la relation à risque (rappel : l’évaluation doit s’effectuer dans les 72 heures suivant l’exposition – idéalement dans les deux heures. Au-delà de ce délai, la PPE ne te sera pas prescrite);
  • Le niveau de risque encouru : les situations qui induisent une exposition à risque élevé se font principalement par pénétration anale ou vaginale non protégée ou par partage de matériel d’injection.

Où puis-je avoir accès à la PPE ?

Pour avoir accès à la PPE au Québec, présente-toi rapidement à l’urgence d’un hôpital ou rends-toi dans une clinique spécialisée apte à offrir la PPE. Avec son service RÉZO t’accompagne, les intervenants de l’organisme peuvent aussi te conseiller et t’accompagner au besoin.

Pour être dirigé vers une ressource appropriée dans le réseau de la santé, appelle la ligne Info-Santé en composant le 811.

Des cliniques spécialisées à Montréal :

En quoi le traitement PPE consiste ?

Le traitement de la PPE consiste en une prise quotidienne de médicaments antirétroviraux pendant 28 jours (4 semaines) et un suivi médical.

Le traitement est une trithérapie (deux comprimés dont l’un est une combinaison de deux médicaments, et l’autre comporte un seul médicament). Ceux-ci comportent des antirétroviraux destinés à combattre la multiplication virale dans le sang. Les antirétroviraux administrés dans le cadre de la PPE sont généralement les mêmes que ceux utilisés dans le traitement que suivent les personnes séropositives.

Le fait de commencer rapidement le traitement et de le suivre de façon rigoureuse, chaque jour, selon l’horaire prescrit par le médecin, permet aux médicaments de rester en concentration élevée dans le sang pendant les 28 jours de traitement et donc de combattre le virus plus efficacement, pour éviter l’infection. Il faut savoir que le traitement PPE présente une solution, mais n’est pas sans engendrer certains effets secondaires sur la santé qui peuvent être lourds à supporter durant les 28 jours de traitement. Lire plus bas la question Quels sont les effets secondaires de la prise d’un PPE?

Une trousse de départ pourra t’être fournie par le personnel médical. Elle contient des médicaments pour trois jours et une ordonnance pour quatre jours de traitement, qui sera alors prolongée à la suite d’une deuxième rencontre avec le médecin. Tous les établissements n’administrent pas obligatoirement la trousse de départ et peuvent délivrer directement le traitement sur 28 jours. Les premiers comprimés sont à ingérer (avec ou sans nourriture) le plus rapidement possible.

Le suivi du traitement PPE se fait généralement sur six rencontres. Comme nous le mentionnons plus haut, la première rencontre consiste à évaluer la pertinence de te prescrire la PPE. Tu reverras le médecin pour une deuxième et troisième rencontre à 2 et 4 semaines après la première visite, pour un suivi concernant d’éventuels effets secondaires engendrés, suite à la prise de médication. À chaque visite, la médication pourra être ajustée, continuée ou cessée, selon les réactions de ton corps aux médicaments. Les autres rencontres consistent en un test du VIH effectué par prise de sang, après 6 semaines, 3 mois et 6 mois après l’exposition possible au VIH et possiblement des tests de dépistage des autres ITSS.

Quelle est l’efficacité de la PPE?

Bien que la PPE réduise le risque de contracter le VIH, ce traitement n’est pas infaillible. On sait que plus le traitement est débuté tôt et plus la personne est fidèle au traitement, meilleures sont nos chances de succès. Ainsi, si durant les 28 jours de traitement tu suis correctement les indications du traitement préventif antirétroviral, les médicaments resteront en concentration suffisamment élevée dans le sang pour combattre le virus. Il est donc important d’effectuer la prise quotidienne rigoureuse des médicaments afin d’assurer l’efficacité du traitement.

Étant donné que l’efficacité n’est pas garantie à 100%, on recommande aux personnes sous PPE de porter le condom lors de toute relation sexuelle pendant les trois mois qui suivent l’exposition à risque.

Qu’arrive-t-il si je ne suis pas le traitement comme il le faut ?

En cas d’oublis ou non-respect de la posologie prescrite par le médecin, la concentration d’antirétroviraux dans le sang risque d’être insuffisante pour enrayer l’infection au VIH, permettant ainsi au virus de se multiplier et d’infecter la personne. Il est donc primordial de ne pas omettre le nombre de doses et de prendre le traitement pour toute la durée prescrite.

Quels sont les effets secondaires ?

Lorsqu’il prescrit une PPE, le médecin explique les effets secondaires auxquels on peut s’attendre. La plupart de ces effets secondaires sont transitoires et disparaîtront d’eux-mêmes, mais certains doivent être évalués par le médecin. Il est important de discuter des effets secondaires avec un professionnel de la santé.

Ces effets secondaires peuvent survenir lors de la prise de la PPE : coups de fatigue, vomissements, diarrhées, maux de tête, étourdissements, perte d’appétit. Il existe certaines solutions pour soulager ces effets. Tu peux en discuter avec le personnel médical, au besoin.

Les effets secondaires cessent une fois le traitement terminé.

Combien coûte la PPE ?

Le coût du traitement de la PPE (28 jours) est d’environ 1 500,00 $ à 2000,00 $. Le montant varie selon le type de traitement.

La couverture d’un tel traitement est assurée par le régime d’assurance médicaments du Québec, ce qui fait que la contribution maximale pour les personnes couvertes par le régime public est de 85,75$ (coût 2016).

Les personnes couvertes par le régime privé doivent s’informer auprès de leur compagnie d’assurances pour connaitre la couverture proposée, qui peut varier d’un régime privé à l’autre. Certains pourraient se voir obliger de payer la totalité de la somme et se voir rembourser par la suite.

Tu veux parler de ta situation et de la PPE avec un intervenant REZO?

Nous te rappelons que si tu crois avoir besoin de la PPE, il ne faut pas perdre de temps et agir rapidement et te rendre dans une clinique ou à l’urgence d’un hôpital, comme nous le mentionnons plus haut. Nos intervenant·e·s sont aussi disponibles pour répondre à tes questions. N’Hésite pas et contacte-nous!

D’autres questions?