La sexualité, c’est bien plus que de simples relations sexuelles. C’est avant tout une question d’identité, de connaissance et d’affirmation de soi. Bien sûr, la sexualité, c’est aussi des sensations et une panoplie de pratiques diversifiées qui varient selon les identités, les genres, les goûts du moment et des partenaires. Elle englobe également des enjeux sociaux, façonne le rapport à son corps, et peut comporter certains risques, voire même parfois, des conséquences.

Tu te poses des questions sur ta sexualité?

Dans cette section, on te parlera de différentes dimensions de la sexualité et des pratiques sexuelles. On abordera aussi les enjeux liés au corps et à la prévention des infections transmissibles sexuellement et par le sang, dont le VIH.

Dimensions de la sexualité

La sexualité humaine est complexe, et on peut la résumer en six grandes dimensions : biologique (tout ce qui est lié au corps et l’anatomie), psychologique (liée au concept d’identités sexuelles et de genre), affective (qui se concentre dans la sphère des sentiments et des émotions – le fameux cœur!), cognitive (plus cérébrale ; elle inclut l’ensemble du développement des habiletés et l’acquisition des connaissances liées à la sexualité), sociale (qui regroupe l’ensemble des stéréotypes, normes, représentations et comportements que l’on associe au sexe) et spirituelle (qui englobe les valeurs, croyances et principes liés concernant la sexualité).

Oui, ça peut sembler un peu complexe! Le fait est que, dans la vraie vie, ces six dimensions se chevauchent naturellement, et la plupart d’entre nous réussit à trouver le bon équilibre entre ces dimensions afin de vivre une sexualité épanouie. Cela dit, ce n’est pas toujours le cas!  Si tu as besoin de creuser ce sujet, RÉZO offre des consultations individuelles ainsi qu’un éventail d’ateliers qui te permettent d’explorer les différentes composantes de ta sexualité. N’hésite pas à nous contacter!

Pratiques sexuelles

Les pratiques sexuelles sont nombreuses, pour tous les goûts, et en faire une liste pourrait prendre plusieurs pages! Rappelons seulement que la grande diversité des pratiques sexuelles peut dépendre à la fois de nos valeurs, des envies du moment comme des fantasmes, et qu’elles ne sont pas exclusives à une orientation sexuelle précise. Les sensations changent selon la personne, les goûts selon l’humeur, et le plaisir selon le contexte… Reste que le plus important, dans tout ça, c’est bien au final d’en profiter! Tu t’interroges sur tes pratiques sexuelles ou tu voudrais pouvoir en jaser avec d’autres gars? RÉZO offre plusieurs ateliers sur ce sujet, dont Phénix. N’hésite pas, contacte-nous!

Tu te questionnes sur ta sexualité?

Tu aimerais discuter avec un intervenant ou avec d’autres gars? RÉZO offre de nombreuses possibilités (rencontre individuelle, ateliers, etc.). N’hésite pas à nous contacter!

Corps et sexualité

Ce n’est pas un secret d’affirmer que les normes sociales dictent trop souvent ce que devrait être un corps « parfait ». Les images des magazines gais populaires, des réseaux sociaux, de la porn… nous sommes quotidiennement bombardés de clichés qui véhiculent peu de diversité corporelle. Le sexe serait-il meilleur avec un corps parfait? Et d’ailleurs, que veut dire « parfait »? À cette question complexe, on peut répondre simplement : il n’y a pas de perfection ; il n’y a qu’un corps. Un corps que l’on peut transformer de différentes façons, mais qui reste le nôtre, dans ses formes diverses, ses courbes et ses cassures.

Tu es un gars trans, ou tu as des amants trans, et tu voudrais en savoir plus sur les spécificités liées à ta sexualité? Qu’il s’agisse de la prise d’hormones, qui peut entrainer des changements (sur le corps ou la libido, entre autres), ou des enjeux liés à la prévention (contraception, condom et PrEP notamment), l’équipe de RÉZO offre la possibilité d’en discuter avec nos intervenants, en ligne ou en personne, via des rencontres individuelles. N’hésite pas, contacte-nous! Par ailleurs, un guide complet sur la santé sexuelle des gars trans gais et bisexuels est en court de production à notre organisme, et verra bientôt le jour! Reste à l’affût!

Et d’une façon plus générale, si tu te questionnes sur ton rapport à ton corps, ou si tu souhaites simplement en discuter, RÉZO offre plusieurs ateliers, dont un portant spécifiquement sur l’estime de soi qui aborde notamment ces enjeux. Contacte-nous!

Vivre avec le VIH

Tu es porteur du VIH et tu te questionnes sur la possibilité de vivre une sexualité épanouie? Ton ou tes partenaires sont séropositifs, et tu aimerais obtenir davantage d’information afin de vivre une sexualité à la hauteur de tes désirs? À RÉZO, on a développé une expertise sur ces questions. De fait, si le VIH teinte encore parfois la perception qu’on peut avoir d’une sexualité qui fait du bien, il faut se le répéter, les temps ont bien changé, les faits médicaux aussi, et on se doit de repenser le lien entre la sexualité et le VIH. Et s’il existe encore de la sérophobie, il est bon de répéter qu’avec une charge virale indétectable, un suivi médical régulier et une adhérence totale au traitement, une personne vivant avec le VIH n’a aucun risque de le transmettre. Si tu veux en savoir plus, n’hésite pas à nous contacter!

Statut de la criminalisation de la non-divulgation du VIH

En novembre 2020, le DCPC a annoncé au grand public que les avancées scientifiques et médicales en matière de VIH vont désormais être prises en compte dans l’évaluation des risques d’infection que feront les procureur.es dans les litiges. Cette déclaration précise que dans les cas où une personne vivant avec le VIH suit un traitement antirétroviral comme prescrit et maintient une charge virale inférieure à 200 copies VIH/ml (charge virale supprimée), mesurée par des analyses consécutives de laboratoire tous les quatre à six mois, le critère de la possibilité réaliste de transmission n’est pas rempli et des poursuites ne seraient pas justifiées.

«Au Canada, des personnes vivant avec le VIH peuvent être poursuivies pour « agression sexuelle grave » (l’une des infractions les plus graves du Code criminel) si elles ne disent pas à leurs partenaires sexuel-les qu’elles ont le VIH avant d’avoir des contacts intimes. La criminalisation de la « non-divulgation du VIH » est sévère et enracinée dans la stigmatisation : des personnes font l’objet de poursuites même lorsque le risque de transmission est faible ou nul. La peine maximale est l’emprisonnement à perpétuité et une condamnation pour ce crime emporte une inscription obligatoire à vie comme délinquant-e sexuel-le. Cette approche va à l’encontre des droits de la personne et des principes de santé publique; elle est critiquée aux niveaux national et international, notamment par des expert-es des Nations Unies. Loin de réduire la transmission du VIH, il est à présent reconnu par plusieurs expert-es que la criminalisation du VIH catalyse l’épidémie.»

Prévention

On ne t’apprendra rien si on affirme l’existence de risques physiques liés à la sexualité. Tu t’interroges sur les risques de transmission d’ITSS? C’est quelque chose qui te préoccupe? On t’invite à consulter notre page sur la prévention qui contient toutes les informations sur les risques et la transmission ainsi que les différents outils de prévention à ta disposition.

Questions fréquentes

Comment affirmer mes préférences à mon / mes partenaire(s)?
Affirmer ses préférences à son ou ses partenaire·s peut parfois être ressenti comme un défi de taille. Pourtant, s’affirmer, dans tous les types de relation, est essentiel. Surtout, il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises façons d’affirmer ses préférences. L’important, c’est d’être capable de se respecter, d’affirmer ses préférences et d’être apte à communiquer ses besoins et ses envies.

Je suis mal-à-l’aise avec certaines parties de mon corps et je ne sais pas comment vivre une sexualité satisfaisante?
Aimer et apprivoiser son corps peut être un travail ardu. Il faut apprendre à connecter son corps avec son esprit (sa tête) et prendre conscience du fil invisible qui relie émotions, pensées, et ce qui est ressenti. Pour commencer, tu peux identifier par nommer ou écrire ce qui ne te plaît pas dans ton corps. Ainsi, il te sera plus facile Si tu souhaites parler de ce sujet, ou si tu nous avons pour toi divers ateliers qui peuvent t’aider en plus de séances individuelles sont également possibles. C’est à ta convenance… Contacte-nous!

J’ai peur de transmettre / attraper le VIH avec mes partenaires, comment réduire mon anxiété par rapport à ça?
Au delà des risques réels liés à des comportements à risque élevées de transmission (par exemple pénétration anale sans condom avec un partenaire au statut sérologique inconnu), l’anxiété liée au VIH peut parfois se lier à certains enjeux sous-jacents (par exemple un trouble obsessionnel), qui peuvent indiquer un besoin de consultation approfondi. S’il tu te questionnes sur ton anxiété sur le VIH ou que tu souhaites parler de ce sujet, n’hésite pas et contacte-nous!

D’autres questions?